TÉMOIGNAGES

Retrouvez ci-dessous le témoignage de Sylvie, 65 ans.“
Grâce à la méthode structurée d’Agnès, j’ai pu enfin comprendre comment fonctionne la musique. Moi qui ai chanté dans plusieurs chorales au cours de ma vie, je chantais oui, mais tout était nébuleux. Je me contentais de suivre le mouvement, en imitant les autres, sans rien maîtriser, et c’était plutôt frustrant. Quand j’ai essayé de démarrer au piano, j’étais pratiquement certaine que je n’arriverai à rien, tellement le solfège et autres subtilités impénétrables du domaine musical me paraissent hermétiques, rébarbatives, et ardues. C’est en tous cas ce qui ressort de tout ce qui se dit autour de moi. Je ne m’attendais pas du tout à entrer dans un univers aussi riche et passionnant. Tous les nœuds que j’avais éprouvés par rapport à la musique se dénouaient un à un, pour tricoter un monde sympathique. Comme un voile qui s’ouvre sur une scène de lumière. Un pur bonheur !

J’ai appris à développer des capacités dont je ne me serais jamais crue capable, telle que jouer des 2 mains ensemble par exemple, quand la main droite joue une mélodie et l’autre un accompagnement en même temps, c’était comme escalader l’Himalaya. Et pourtant, c’est ce que je fais maintenant tous les jours. Cela me paraissait complètement impossible au démarrage quand Agnès m’a proposé d’essayer par des petits entraînements qu’elle avait mis au point. Pourtant, avec un peu de méthode, j’ai surmonté aisément la difficulté, et je me suis étonnée moi-même.

Plus j’avançais plus je m’apercevais que je pouvais réaliser des choses difficiles, et même des exploits insoupçonnés.

La méthode d’Agnès m’a surtout montré que j’étais capable d’aller bien plus loin que je ne pensais, moi qui étais persuadée de n’être pas douée (on m’avait toujours dit que je n’avais pas le sens du rythme), je joue maintenant du piano avec beaucoup de plaisir, j’ai appris à jouer le Ragtime de Scott Joplin extrait du film l’Arnaque qui s’appelle « The Entertainer » ; « Greensleaves » ; j’adore le premier Prélude de Bach que mes doigts connaissent bien maintenant et jouent sans peine, et cette année j’ai joué la musique du film d’Amélie Poulain et celle de « Jeux interdits ». En ce moment je travaille la Valse n°1 de Chostakovitch qui est très connue car elle a fait la musique d’une publicité TV pendant des années. Je ne me lasse pas de découvrir tout ce que la musique peut m’apporter au quotidien. C’est tout simplement magnifique, et c’est tout simplement une autre vie !

Retrouvez ci-dessous le témoignage d’Eliette, 65 ans.”
Mes enfants avaient fait du piano sans grand succès. L’instrument m’attirait mais comment apprendre ? J’avais plusieurs fois ressorti les méthodes usées par les petites mains d’autrefois, mais tout cela me semblait hermétique, je ne me voyais pas m’y mettre, le solfège m’apparaissait comme une impasse impossible à franchir.

En faisant du shopping, je tombe par hasard sur une ancienne collègue qui m’explique après quelques échanges, qu’elle s’est mise au piano à 62 ans grâce à la méthode épurée et simplissime d’Agnès Forestel qui lui a ouvert les portes, de ce à quoi elle non plus, ne croyait plus.

J’étais vraiment très sceptique. Et pourtant après quelques semaines, me voilà moi aussi sous le charme tellement ce qu’Agnes Forestel propose est ludique et facile ! Merci Nadine ! Le solfège est un véritablement enchantement tellement cela devient naturel. Jamais je n’aurais imaginé m’amuser un jour en faisant du solfège. Ce qu’on joue au piano dans cette méthode est à l’avenant : simple, facile, progressif. Des petits jeux, et des devinettes à chaque page donnent tous les jours envie d’aller plus loin et de résoudre les énigmes. Parfois même quand mes petits enfants sont là, toute la famille s’y met. Un bonheur absolu !

Retrouvez ci-dessous le témoignage d’Olivier, 63 ans.”
Aout 2019 vacances en bord de mer. Le hasard a voulu qu’on entende quelqu’un jouer du piano dans le bungalow d’à coté, c’était super ! Des airs de jazz dynamiques et fort jolis s’égrenaient autour de nous, et cela me faisait plaisir d’entendre des mélodies connues, (tico tico, le soleil et la mer, des musiques de films etc), j’étais sous le charme, et pris d’un enthousiasme irrésistible. Depuis le temps que j’en rêvais ! J’ai guetté le moment où le pianiste est sorti de son bungalow et à ma grande surprise, il s’agissait d’une personne de mon âge qui m’explique que venant de commencer le piano elle ne se déplaçait qu’avec son clavier (facile à transporter) même en vacances ! C’est ainsi que j’ai découvert la Méthode d’Agnès Forestel que je me suis empressé de commander.

J’ai compris que tout est une question de méthode, car ce que je découvris alors en faisant mes premiers pas au piano, c’est que cela n’avait rien, mais absolument rien à voir avec ce que mes enfants avaient étudié en école de musique. Je n’ai pas encore atteint le niveau de ma voisine de vacances, mais ce que je joue me plait et je suis très content de pouvoir avancer à mon rythme.