EXTRAITS

Retrouvez ci-dessous un extrait du livre “Commencer le piano après 60 ans, c’est possible !
L’étincelle qui a déclenché en moi l’envie d’écrire ce livre, a surgi soudain, lorsque Bertrand, qui vient tout juste de prendre sa retraite, se présente chez moi.

Ses parents n’avaient pas eu les moyens de lui offrir les leçons de musique dont il rêvait, mais il s’était toujours promis qu’il n’en resterait pas là. Une fois adulte, alors qu’il brûle d’acquérir un vieux piano avec ses premiers salaires, et d’apprendre à en jouer, il est découragé par une compagne qui n’adhère pas à son projet, le ridiculise avec des « à quoi ça sert ? Puisqu’on a la radio, la chaîne, et la télé…» Il n’ose pas s’imposer, son programme tombe à l’eau.

Mais Bertrand, qui a maintenant toute une vie de dur labeur derrière lui, a mis secrètement un peu d’argent de côté, et a de la suite dans les idées ! La petite flamme est encore là !

Madame, encore en activité, part au travail de bon matin. A présent qu’elle ne peut plus surveiller son emploi du temps, et qu’il se sent libre de ses mouvements, il est vraiment décidé à se lancer, histoire de ne pas passer à côté de sa vie. Le fervent désir de faire de la musique le travaille depuis plus de 50 ans, il ne veut pas rester sur cette frustration. Il a entendu dire que je pourrais lui apprendre la musique, même sans aucune connaissance préalable, dispose de tout son temps, et veut en profiter pour commencer sans rien lui dire.

La perspective de relever ce défi me plaît tout de suite, et l’idée d’inculquer les rudiments de la musique à une personne qui n’a pas fait d’études et n’a aucune habitude du travail intellectuel, me séduit. Cette personnalité déterminée, cherchant à sortir du moule, à se dégager du regard des autres, et à s’affranchir des codes de son milieu m’intéresse, et me donne envie de tenter l’aventure.

Je me prépare à un démarrage laborieux, et nous nous mettons au travail avec la méthode que j’élabore pas à pas depuis des années. Mais ses neurones acceptent vite le mode « éveil » proposé, preuve que la motivation est un formidable moteur, et je sens son cerveau se mobiliser, s’ouvrir, et se développer au fil des semaines. Preuve aussi que ma méthode fonctionne bien. Il n’y a pas d’obstacle majeur, et lorsqu’une difficulté se présente, nous la contournons sans peine, grâce à des outils pédagogiques que je continue de peaufiner au jour le jour. Ma méthode s’améliore.

Il est appliqué, méthodique et discipliné, et avance bien plus vite que je ne l’aurais supposé. Même s’il a quelques défauts de débutant, il a une énorme soif d’apprendre et il apprend. Il veut y arriver et il s’entraîne. Tout est fluide et fonctionne à merveille, il acquiert les gestes et les réflexes adéquats, son évolution palpable et audible le sidère lui même, et ses progrès le galvanisent. Jamais il n’avait imaginé, même dans ses rêves les plus fous, être capable de jouer si vite de la musique, il est content ! Ses réussites me dynamisent moi aussi ; l’entendre jouer si bien et maîtriser les mécanismes libérateurs que j’ai initiés avec ma méthode, m’apporte de belles gratifications.

Entre-temps, sur mes conseils, il a installé dans son grenier un piano numérique de qualité, muni d’un casque pour pouvoir jouer sans qu’on l’entende. Ce domaine privé renfermant ses outils de bricolage, est un lieu où sa femme ne pénètre jamais. Elle ignore tout. Il joue en son absence … Personne ne l’entend, pas même ses voisins. Si heureux de ce qu’il fait, et si désireux de réussir, qu’il y consacre beaucoup de temps et d’énergie.

C’est le jour anniversaire de sa compagne, que Bertrand lui réserve une belle surprise : tandis que rentrant du travail, elle franchit le seuil de la maison, il va la bluffer en l’accueillant avec son œuvre préférée : « La Lettre à Elise » de Beethoven, dont il maîtrise toute la première page. Il sait combien elle apprécie cette œuvre, et ce jour-là, la joue en boucle en y mettant tout son cœur. Dans un premier temps elle croit que c’est au poste, mais Bertrand n’est pas dans la salle de séjour, et la musique vient d’en haut. Elle monte l’escalier, la porte du grenier est grande ouverte, surprise ! Elle découvre stupéfaite, que c’est Bertrand qui joue !!

Émerveillée et charmée, elle ouvre grand ses yeux et ses oreilles, s’extasiant devant son savoir-faire qui enchante subitement toute sa maison. Comment diable est-ce possible ? On dirait que c’est magique ! Elle n’en revient pas d’entendre ainsi la musique fleurir sous les énormes doigts rugueux et noueux de son compagnon de toujours.

Pari réussi : il a gagné la première manche !

Elle veut l’entendre encore et encore, et se rappellera longtemps du jour anniversaire de ses 57 ans ! Il finit par lui montrer les détails et fonctionnalités de son piano : « Tu vois, là je peux régler le volume, modifier les sonorités, je peux m’enregistrer pour voir si je joue bien, écouter le métronome pour détecter si je suis dans le bon rythme, jouer au casque sans qu’on m’entende ». Il lui montre ses partitions, et lui explique comment il s’y est mis.

Le regard qu’elle porte sur lui dès lors, se fait un rien admiratif. Il a bravé les obstacles, montré sa détermination. Elle ne le croyait pas capable d’aller si loin, et finalement cela la valorise elle aussi : « mon mari joue du piano ! »

Finis les propos railleurs et ridiculisants, les quolibets et autres sarcasmes au sujet d’une extravagante lubie. Bertrand est fier de lui et va enfin pouvoir s’adonner à sa passion au grand jour, sans être chahuté, ou moqué par ses proches. Et il adore jouer de la musique.

Dix ans après, il continue de faire chanter son piano (entre-temps, il en a acquis un vrai avec des cordes), et peut accéder à tous les styles, jazz, classique, variétés, qu’il ambitionne de jouer depuis longtemps. Avoir eu le courage de mettre en œuvre ce rêve un peu fou, force le respect de son entourage, famille, voisins, amis. Bertrand, un homme discret qui, sa vie durant, a été soumis au monde du travail, est aujourd’hui quelqu’un d’épanoui, bien dans sa peau, méconnaissable.

Il a appris un nombre incalculable de choses, acquis des compétences insoupçonnées, telles que jouer du piano sans regarder le clavier ; il lit la musique tout à fait couramment avec une grande aisance, connaît les rythmes de base. Ses performances cérébrales se sont développées, son esprit est plus vif, sa mémoire excellente dans tous les domaines. Il ne connaît pas les trous de mémoire ordinaires des séniors. Tout cela lui donne de l’assurance, et renforce l’estime qu’il a de lui, car il sent bien que tout le monde n’est pas capable d’en faire autant. Ce n’est plus le même homme. Son audace, et sa volonté ont transformé sa vie, le regard qu’il porte sur lui, mais aussi celui des autres.

Cette belle expérience positive a suscité chez moi le besoin de faire taire les vieilles rengaines, et de vous montrer qu’on peut donner vie à ses rêves d’enfant, même après 60 ans. Que les capacités d’apprentissage ne s’altèrent pas irrémédiablement avec les années ! Au contraire, on peut apprendre à tout âge et développer des compétences à l’infini. Tout est question de motivation et de volonté, mais aussi de l’enthousiasme du professeur et de l’enseignement dont on bénéficie.

Alors rassemblons nos forces et nos ressources, et allons confiants vers la conquête de nos rêves, car personne ne le fera à notre place. Ayons foi en nous, et ne laissons pas les autres, rire de nos envies, influencer nos choix, et plomber le reste de notre existence. Car en réalité, tout est entre nos mains.

Comme Bertrand, il faut retrouver en soi, cette détermination et cette liberté de faire chanter la vie, sans se laisser contaminer par ceux qui cherchent à étouffer nos désirs, et nous poussent à renoncer à notre nature profonde. Oser être soi, s’aventurer dans ce qui semble impossible, pourquoi pas ? Vous, nous, les Français, sommes riches d’un beau potentiel d’aspirations et de rêves inexploités, d’envies et de ressources disponibles, qui dorment dans l’ombre d’arrière-boutiques secrètes et n’attendent qu’un déclic pour voir le jour.

Il ne tient peut-être qu’à un livre et sa méthode novatrice et attrayante, réellement conçue pour des gens normaux, comme vous et moi, grands ou petits, et pas forcément doués, de transformer ces possibles assoupis, en ardeur, énergie, soif d’apprendre, désir de donner vie à son piano et de sentir la musique jaillir sous nos doigts!